Analyse dynamique de la réponse sismique des structures

Événement passé
18h - 21h / mercredi 22 novembre 2006Pavillon MacDonald-Harrington G-10, Université McGill

La présentation débutera par une revue des principes à la base de l’analyse dynamique des structures, en partant des équations du mouvement jusqu’aux techniques utilisées pour solutionner ces équations.

On insistera sur les avantages et inconvénients des méthodes d’intégration temporelle que l’on retrouve habituellement dans les logiciels d’analyse structurale, tout en présentant des paramètres importants comme le pas de temps d’intégration ou la représentation de l’amortissement.

On comparera ces méthodes d’analyse temporelles avec la méthode du spectre de réponse et on verra, à l’aide d’exemples, comment on peut les appliquer dans le contexte du Code national du bâtiment 2005 pour des structures en béton et en acier.

Pour ces deux types de structures, on discutera des hypothèses de modélisation touchant la rigidité ou l’amortissement et on touchera la prise en compte de l’excentricité accidentelle dans les analyses.

Le choix des enregistrements sismiques sera aussi traité, incluant l’influence de l’étalonnage et du filtrage pour l’ajustement au spectre du CNB.

 


Les Ingénieurs en structure de Montréal souhaite la bienvenue à tous. L’entrée est libre. Si vous désirez recevoir un avis électronique des prochaines réunions, envoyez un courriel à Sylvie Boulanger.

This presentation will be held in French.

Conférenciers pour cet événement

Patrick Paultre
Patrick Paultre ProfesseurUniversité de Sherbrooke

Patrick Paultre est professeur au département de génie civil et titulaire d’une chaire de recherche du Canada en génie parasismique à l’Université de Sherbrooke. Il est secrétaire technique de la norme CSA A23.3. Il est l’auteur de deux livres.

Robert Tremblay
Robert Tremblay Professeur, département CGMÉcole polytechnique de Montréal

Robert Tremblay est professeur en génie des structures et titulaire d’une chaire de recherche du Canada en génie parasismique à l’École Polytechnique de Montréal.
Il est membre du comité technique de la norme CSA S16 et du comité national canadien sur le génie parasismique.